Le concept d’imprévisibilité: l’accident photographique

Dans le cadre d’une formation pour des professeurs d’arts, nous avons abordé une approche  de l’art moderne et contemporain par le concept d’imprévisibilité: le vent et « l’accident photographique »

Dans ce contexte, j’ai abordé les nouvelles utilisations de l’image photographique dans l’art contemporain et un travail fait dans le contexte du cours de recherches et projets en 5è option arts « qu’est ce que la photo a raté ».

Les oeuvres références

Les expositions de 2012  nous ont confronté à des images fortes, de nouvelles utilisations de la photographie.
Un geste artistique est un geste politique; un geste poétique peut devenir politique et inversement.
A partir de ces oeuvres, différentes démarches pédagogiques, qui allient fond et forme, peuvent être mises en place.
la photo XXIeS

Nous prendrons les créations de :
Cy Twombly
Alfredo Jaar
Thomas Hirschhorn: http://artetimprevisibilite.blogspot.be/2013/01/toucher-et-etre-touche.html
Rabih Mroué
Hans Peter Feldmann
Arielle Azoulay
et nous conclurons avec le travail un peu plus ancien de Pascal Convert: http://www.pascalconvert.fr/histoire/lamento/lamento.html

Le travail des élèves:

Unknow Paris- Travail de Lucie Jassogne: http://artetimprevisibilite.blogspot.be

Cadre dans le cadre – Travail d’ Harold Lechien: cadre-dans-le-cadre-harold-lechien.html

Photo de famille – travail de Théo Gillet: photo-de-famille-theo-gillet.html

La photo déchirée – travail de Lara Cherbakov:la-photo-dechiree-lara-cherbakov.html

Obama – travail de Grégoire D’Otreppe: obama-travail-de-gregoire-dotreppe.html

Le repas japonais – travail d’ Orson Everaert : le-repas-japonais-orson.html

Rappel: Description de cette formation
Nous avons créé un blog reprenant les différentes facettes de cette formation: http://artetimprevisibilite.blogspot.be/
La formation propose une réflexion sur l’art moderne et contemporain à partir de deux médiums qui exploitent l’imprévisibilité: le vent et l’accident photographique.
Elle mettra en évidence la richesse et la diversité des exploitations artistiques de ces deux médiums.
Au fil des deux journées de formation, des modules didactiques seront élaborés, ajustables à un maximum d’orientations et de degrés. Ces modules analyseront de nombreux exemples issus de l’histoire de l’art prolongés par des ateliers d’activités artistiques.
Comment des courants d’arts contemporains peuvent nous inciter à revoir ou approfondir nos démarches pédagogiques. Quels sont les éléments d’analyse de la photo plasticienne? Qu’est ce qu’une photo ratée dans la perspective de l’art conceptuel? Comment utiliser la photo banale ou altérée au regard de démarches de plusieurs artistes contemporains? Comment intégrer ces nouveaux médium dans la démarche créatrice de nos élèves? Comment construire des cours à partir de cette problématique, de l’incitation à l’évaluation en passant par la verbalisation ?